Lors de son conseil de ville du 10 juin dernier, les élus de Mirabel ont pris la décision de mettre fin à plus de 25 années de soutien de l’Association des Maison des Jeunes, alléguant une faible fréquentation des établissements, des problèmes de gestion, un climat malsain ainsi que des critiques à l’égard des élus. Cette résolution a été votée en catimini au conseil de ville et n’était pas mentionnée dans l’ordre du jour publié sur le site de la ville.

Improvisation

Bien que le conseil municipal allègue qu’il réinvestira l’argent qui était octroyé aux Maisons des Jeunes dans d’autres projets jeunesses, les réponses fournies à ce jour ne satisfont pas à rassurer les dirigeants du MCM.Questionné lors du conseil municipal du 10 juin par David Marra-Hurtubise, chef du MCM, le maire de Mirabel a été évasif quant à la forme que prendraient les projets qui seraient développés pour les jeunes. Aide aux devoirs dans les bibliothèques, financement aux comités de parc pour des événements ponctuels pour les jeunes, embauche de policiers patrouilleurs dans les parcs sont d’autant de projets qui ne substituent nullement à la mission desMaisons des Jeunes de créer un milieu de vie sain et encadré, complémentaire à la famille afin de contribuer au développement des jeunes. « Le conseil décide à la hâte de mettre la hache dans les subventions sans s’interroger sur les besoins auxquels répondent les services des MDJ. Pour nous, c’est préoccupant, ce sont des décisions à l’emporte-pièce, de la pure improvisation. », stipule le chef de MCM.

Marra-Hurtubise fait également remarquer que le conseil municipal a présenté un plan stratégique récemment ausein duquel le mot jeunesse n’est nullement mentionné sur plus d’une cinquantaine d’actions! « La jeunesse n’a

jamais fait partie des priorités des élus en place. Ils l’ont prouvé avec ce document et maintenant ils viennent demettre un terme au principal service jeunesse. C’est consternant, ils n’ont pas de plan! » d’ajouter M. Marra-Hurtubise.

Justification douteuse

Alors que les élus justifient leur décision principalement en mentionnant le faible achalandage, une soixantaine dejeunes selon eux, le rapport annuel de l’Association des maisons des jeunes fait plutôt état de 23 000 interventionset 3484 visites entre janvier 2017 et mars 2018. De ces interventions, près de 3000 étaient reliés à la dépendance, laviolence physique et sexuelle, les problèmes de santé mentale et des idées suicidaires.

Mouvement citoyen Mirabel s’inquiète pour ces jeunes qui, au premier septembre perdront une ressource depremière ligne importante alors qu’aucun projet ne viendra se substituer à ces interventions. 

La place des jeunes à Mirabel

“Plus du quart des habitants de Mirabel ont moins de 18 ans” mentionne le chef du parti Mouvement citoyenMirabel. « Il faut permettre à nos jeunes de s’épanouir en ayant accès à des ressources de proximité comme laMaison des Jeunes”. 

En ce sens, les dirigeants de MCM saluent la mobilisation citoyenne pour dénoncer cette décision, notamment parune pétition signée par plus de 4000 personnes. Les maisons de jeunes ont prouvé leur efficacité au fil des années etil est malheureux que nos jeunes soient pénalisés à cause d’un tel conflit alimenté par la décision prise par leconseil municipal. L’abolition des maisons des jeunes à Mirabel est une erreur coûteuse qui ne fera que diminuerles services aux citoyens. 

-30 –

Suivez nos activités!

Pour être au courant des annonces et toutes dernières nouvelles du Mouvement citoyen Mirabel, abonnez-vous !

Merci, vous êtes désormais abonné à notre liste d'envoi !